Articles avec #les conseils de mai tag

Publié le 9 Février 2017

Mai, conseil d'une débutante pour les crocheteuses débutantes 1
Je me suis mise au crochet il y a moins d’une semaine.
Par curiosité.
Et j’avoue que cela ne manque pas d’intérêt.
 
Nous avons deux façons différentes de travailler le fil de laine ou de coton et nous avons deux tenues en main différentes.
Le tricot est plus souple que le travail au crochet.
Enfin ce ne sont que mes remarques perso.
 
Je pense que les deux peuvent être ou sont complémentaires.
D'où la nécessité d'apprendre le B A BA du crochet.
 
Cela semble difficile au départ de crocheter, le poignet d’une seule main étant très sollicitée.
Vous pouvez vous plaindre d’avoir mal à ce niveau dès la première journée.
Mais très vite on s’y fait.
 
En matière de tricot ou de crochet, il faut être un peu mathématicien et beaucoup mathématicien maso.
 
Le premier rang juste après les chaînettes montées me semble le plus délicat à réaliser .
La fine bande au fur et à mesure qu'elle se forme a tendance à se tortiller sur elle-même comme un ver de terre.
 
J’ai trouvé un truc tout simple pour que le tout se tienne en place, le temps de faire quelques rangs sans soucis qui viendra alourdir l'ensemble.
 
Piquez l’extrémité qui se tortille avec une aiguille à tricoter jusqu’à la boule. 
Ainsi la mince bande va, avec le poids de l’aiguille se tenir tranquille pendant que vous crochetez.
Tadam !
 
N’achetez dès le départ que du bon matériel.
 
Les crochets pas chers (du moins ceux que j’ai) ne valent rien.
Ils ont tendance à arracher le brin de laine.
 
Moralité : croyant faire des économies, vous allez payer le double du prix d’un bon matériel.
 
C’est un plaisir de travailler avec un bon crochet tout comme avec de bonnes aiguilles qui glissent sans effort, sans buter ou arracher la laine.
 
Vite ! à moi de découvrir la suite…
Vous voyez comme je suis une curieuse !

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 2 Février 2017

mai-conseils-d-une-debutante-pour-les-tricoteuses-debutantes-10
 
 
TRICOT et PHILOSOPHIE 3ème partie
 
 
Il faut Savoir réprimer la boulimie dans nos achats : à force de penser que c’est le bon moment pour acheter, que les promos sont de durée limitée…nous nous retrouvons avec une pleine armoire de tout et de…rien.
 
C’est comme cela qu’après quelques années de soif et de faim de broderie tout genre…j’ai une petite malle de jolies choses poussiéreuses qui m’attendent et pour lesquelles je n’aurais jamais le temps de commencer et encore moins le temps de terminer.
 
La laine se trouve tout-le-temps et en-tout-temps.
 
Prenez juste ce dont vous avez besoin et limitez vous à cela.
 
Les goûts changent et les modes passent.
Aujourd’hui vous ne jurez que par l’uni, demain peut-être verriez-vous tout en couleurs même des plus criardes.
 
Et puis ça fera une occasion de ressortir pour en chercher et trouver d’autres !
 
J’adore ce que je viens de dire : c’est sans doute surtout pour moi qui suis boulimique en tout genre.
 
Vous souriez ?
Alors vous devez être tous semblables à moi.
 
Vous avez trouvé le bonheur dans le Tricot ?
Le Tricot a fait une bonne œuvre sur votre mental.
 
 
 
--------------------------------------------------------------
 
 
J’essaie de dessiner ce que j’ai en tête.
Le dessin me permet de savoir si je suis capable de sortir des projets du concret.
Des fois oui, des fois pas du tout.
Parce que je n’en suis pas encore capable et non pas parce que c’est irréalisable.
Impossible n’est pas français !
 
Les projets peuvent attendre.
En attendant limitons nous en ce dont nous excellons.

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2017

mai-conseils-d-une-debutante-pour-les-tricoteuses-debutantes-9
 
 
 
TRICOT et PHILOSOPHIE 2ème partie
 
Après la Curiosité il y a l’Exaltation de la Découverte : c’est là qu’il faudrait apprendre à maîtriser ses propres démons.
Trop d’Exaltation amène le Désintérêt au moindre échec.
 
Pour éviter cela, ajoutez une dose de Patience à votre exaltation.
 
Pour moi, le tricot est un moment de calme, de retour sur soi-même, un moment privilégié pour penser au bonheur que je tisse au fur et à mesure que la pelote diminue de volume.
Qu'importe si le résultat n'était pas aussi satisfaisant que je m'attendais, j'aurais passé un moment excellent avec moi-même.
 
Personne ne peut vous aimer plus que vous vous aimez
---
astuce
Pour faire des bordures qui ne sont pas « élastiques », montez les mailles avec des aiguilles de diamètres plus gros que celles qui serviront à tricoter vitre ouvrage.
Je n’hésite pas à monter mes mailles avec du 5 pendant que je tricoterai avec du 2.5
 

 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 19 Janvier 2017

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 8

TRICOT et PHILOSOPHIE 1ère partie

 
Savez-vous quand vous commencez à progresser réellement ?
C’est exactement au moment où vous commencez à avoir l’œil critique sur ce que vous faites.
 
C’est aussi à ce moment-là que vous perdez votre innocence.
 
Au départ il y a eu la Curiosité : celle du pionnier entrant en territoire inconnu…
De la curiosité certes, mais aussi un peu de crainte.
 
Mais n’allons quand même pas jusqu’au point de nous angoisser pour un tricot !
Cela n’en vaut pas la peine.
 
Ce serait juste de la crainte, celle de se faire critiquer ou de se faire juger.
 
Fermez vos écoutilles et n’écoutez que votre cœur.
 
Si vous vous dites que c’est bien : Alors c’est très bien ce que vous faites.
La Critique est facile mais l’Art est difficile.
 
En ces temps où pour ne pas être « Has Been » il faut être « High Tech »…
Nous sortons nos aiguilles et nos pelotes de laine comme autant de boucliers et d’armes à la quête du Zen.
 
N’ayons pas peur d’être décalés.
 
D’ailleurs décalés par rapport à quoi ou à qui ?
Par rapport aux personnes trop pressées pour prendre quelques instants de leur vie afin de se poser quelque part juste le temps de respirer ?
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 17 Novembre 2016

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 7
Si un jour tricoter avec de fil de coton vous tentait, il faudrait penser à tricoter pas trop serré sans être trop lâche non plus.
Le juste milieu est ce qui conviendrait le mieux.
Vous me direz : c’est quoi le juste milieu ?
Essayez et vous verrez de par vous-même.
 
C’est sympa et surtout très doux au toucher.
 
Méfiez vous aussi de vos aiguilles sur du coton.
Elles glisseront mieux que sur de la laine et peuvent ainsi se faire la malle en vous laissant quelques mailles esseulées…voire presque un rang si vous ne faites pas gaffe.
 
Maintenant que vous n’en êtes plus au tout tout tout début, il faudrait savoir voler un peu de vos propres ailes.
Soyez inventif.
Quand le moment viendra, vous le sentirez.
Avec la même confiance en vous !
Si même c’était pour vous que du raté (et c’est fort peu probable), deux choses à faire :
-         Défaire
-         Refaire
 
Je garde des petits bouts de laine de différentes couleurs pour marquer sur mon ouvrage où je devrais faire telle ou telle chose (augmentation, diminution, points fantaisie etc..)
Cela m’évite de compter et recompter maintes fois.
 
Faire selon un tuto convient parfaitement à des débutants tout débutants.
Maintenant que vous maîtrisez l’essentiel, inventez vos propres modèles !
Vous connaissez le gabarit de votre poupée-fétiche donc vous connaissez forcément le nombre de mailles à monter pour elle.
Alors allez-y gaillardement !
 
Je pense que tout le monde est capable de faire quelque chose de joli.
Laissez de côté vos complexes.
 
Ce sont vos ouvrages, ce sont vos poupées.
C’est votre Plaisir.
Alors où est le problème ?
Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 7

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 27 Octobre 2016

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 6
Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 6
QUELQUES PETITS TRUCS à bâtons rompus…(2)
 
- Pour conserver votre « tuto » perso, notez étape par étape, rang par rang ce que vous êtes en train de faire.
Donnez un titre à chacun de vos tutos en mettant la nature du tricot (jupe, robe, pantalon, bonnet etc…) et la teinte du modèle.
Ceci vous permettra de rectifier par la suite selon ce que vous aurez observé de vos remarques et du résultat.
Si c’est un peu trop long, le prochain tricot sera amputé d’un ou de deux rangs.
Si c’est trop large, vous réduirez de quelques mailles pour l’ouvrage suivant.
 
Ces notes vous permettront aussi de créer des variantes selon votre fantaisie.
Parfois sortir des sentiers battus peut se révéler être très rigolo.
 
Malgré mes notes, je n’arrive jamais au même résultat parce que si au départ je respectais mes propres indications, pour la suite, tout en tricotant, je trouve toujours une nouvelle idée pour changer.
Ainsi mes tenues ont toutes un « tuto » similaire mais jamais le même look.
 
- Concernant le calepin, j’ai un ‘tit calepin petits carreaux de  14x9 cm que j’affectionne.
Je trouve la taille commode pour certaines notes.
 
Quand il y a des points fantaisie à répéter tous les deux rangs (ou plus), pour une distraite que je suis souvent, j’utilise des élastiques de couleur que je passe sur la page concernée en prenant la couverture rigide avec.
L’élastique me sert de « règle » pour me rappeler laquelle des lignes je suis en train d’utiliser.
Il me suffit ensuite de remonter ou de descendre l’élastique pour suivre les indications.
Tadadam !
C’est mieux qu’une règle qui fiche le camp tout le temps en risquant de m’induire en erreur.
 
 
- Dès que vous commencez à posséder un certain « bagage », usez de votre connaissance pour créer vos propres modèles.
Vous verrez ce dont vous êtes capables !
Et je suis certaine que vous êtes plus calés que vous le pensiez !
Vous vous direz que rien n’est plus merveilleux que le résultat de deux aiguilles tournant autour d’un 'tit bout de laine !
 
Les mailles doivent toujours glisser d’une aiguille à l’autre sans effort.
En aucun cas l’opération ne devrait résister.
Vous avez peut-être piqué le brin de laine en même temps que prélevé la maille.
Si tel était le cas, sortez l’aiguille droite et recommencez.
 
- Vous êtes curieux, usez de cette curiosité pour avancer dans l’apprentissage.
Tout ce qui sortira de vos aiguilles sera à vos yeux que Satisfaction et Bonheur.
 
Le Bonheur est si difficile à gagner dans la vie de tous les jours.
Pourquoi se refuser celui de créer pour vos poupées ?
C’est vraiment pas cher payer pour tant de distraction.

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2016

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 5
QUELQUES PETITS TRUCS à bâtons rompus…
 
- Les écueils du débutants commence par la perte d’une maille au plein milieu d’un ouvrage.
Et voilà la panique  bord !
Comment faire pour rattraper ce trou qu’on constate seulement quand le tricot est déjà bien avancé ?
La patience est la meilleure façon d’y remédier. Pas besoin de tout balancer.
 
Prenez un crochet.
Allez chercher la maille fugueuse.
Par simple manipulation grâce à ce crochet, et quelquefois avec l’aide d’une petite aiguille double pointe, remontez la jusqu’au dernier rang…si possible.
 
Cela m’arrive de tricher quand je vois que la rangée finale est trop éloignée.
J’isole la maille filée pour la stopper.
A l’aide d’une aiguille à coudre la laine et un bout de laine, je la couds à l’envers sur une maille voisine.
Bien entendu sur le dernier rang, je m’arrange pour augmenter d’une maille afin de garder le nombre de mailles requises.
Cela ne se verra pas de trop sur l’endroit.
D’autant que nos poupées n’iront pas nous dénoncer pour si peu !
 
- Pour les diminutions, dans certains cas préférez le surjet simple qui se voit moins que des diminutions en tricotant deux mailles ensemble.
Comment je procède ?
C’est très simple, je prélève une maille sans la tricoter sur l’aiguille droite, je tricote la maille suivante et je vais rabattre la maille non tricotée sur celle qui vient d’être tricotée.
 
 
- Comment passer le brin de laine dans le chas de l’aiguille à coudre la laine sans user toute sa salive et user ses yeux même avec des lunettes ?
Mon truc à moi est de prendre un bout de fil à coudre que je plie en deux sur la laine.
Il n’y a plus qu’à passer les deux bouts de fil à coudre dans le chas de l’aiguille à laine et la laine passe de l’autre côté sans se faire prier !
 
- Dès que vous commencez à vous ennuyer sur les choses simples, allez sur des trucs plus compliqués histoire de pimenter votre curiosité.
Mais réprimez votre ambition dès lors qu’elle vous entraîne sur des sentiers trop compliqués pour vous.
Croyez moi, vous progresserez très vite rien qu’à pratiquer régulièrement et en toute simplicité.
Soyez curieux de tout !
La Curiosité est mère de toute Création, telle est ma devise.
 
Habiller les poupées est exaltant !
La création peut être à l’infini.
Faites travailler votre imagination.
Même les modèles simples sont magnifiques.
Comme tout ce qui sort d’ailleurs de vos doigts émerveillés !

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 22 Septembre 2016

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 4
Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 4

Mai a fait d 'énormes progrès ces dernières semaines ;

elle maitrise à la perfection les plis couchés , elle a même créé cette tenue ci dessus avec deux rangées de plis;

et elle est venue à bout des pointes ;

--

elle continue de donner ses conseils aux débutantes

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 4

Comme dans n’importe quel entraînement, afin de progresser et surtout de ne pas oublier, refaites ce que vous avez le plus apprécié en le refaisant mieux à chaque fois…mais dans une autre teinte de laine par exemple !

Vous aurez ainsi l’impression de faire un truc tout neuf que vous découvrez.

 

Cela évite la routine et l’ennui que cela implique.

 

C’est plus confortable pour vous de refaire les modèles ou les points connus puisque vous aviez déjoué la première fois les moindres pièges et difficultés.

Mais encore une fois, soyez juste et sévère envers vous-même.

 

Nous ne pouvons pas progresser en nous contentant de l’à-peu-près.

C’est avec la pratique que vient l’expérience.

 

Pour mieux distinguer un ouvrage d’un autre du même modèle, enjolivez le différemment.

Un ruban, un bouton, une fleur donnent tout de suite une autre allure à une pièce de tricot.

 

Sachez que plus les progrès sont rapides, plus les oublis seront rapides aussi.

Le fait de refaire souvent apprendra à vos doigts la mémorisation du geste.

 

Dans vos débuts soyez attentifs à ce que vous faites.

Un moment d’inattention et vous vous tromperez facilement.

Je compte parfois à haute voix et je ne crains pas de passer pour une radoteuse.

Faire prend du temps.

Mais Défaire en prendra le double.

 

En tout cas apprenez à ne pas gâcher les choses.

Transformez vos erreurs en quelque chose de plaisant.

Tout est possible !

 

N’oubliez pas, vos poupées ne porteront jamais de jugement envers votre travail et elles sont toujours heureuses (et vous avec elles) de porter ce qui sort de vos doigts émerveillés.

 

Pour les ouvrages demandant un peu de « technique », faites les à plat sur une table nette dans la quiétude et non pas la pelote de laine sur les genoux tout en regardant un match de foot.

Vous me direz que rares sont les femmes fans de foot.

Mais ça existe !

 

Le tricot n’est pas seulement le domaine de la passion.

C’est aussi le Royaume de la Curiosité et de la Patience.

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 4

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 15 Septembre 2016

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 3
Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 3
Quelques Remarques Pour Faire Simple ce qui semble compliqué pour une débutante :
 
- Tricoter à l’envers (sous-entendez « l’ouvrage à l’envers ») les mailles comme elles se présentent.
 
Si à l’endroit par exemple, tout en jersey, vous devez faire 10 mailles endroit et 1 maille envers par séquences régulières (représentées par des *…*) , quand vous aurez fini l’ouvrage à l’endroit, en retournant l’ouvrage, vous ferez tous les points présentés à vous en envers sauf le point à l’envers de l’autre côté, vous le ferez en endroit.
 
- Gabarit : comment adapter les mêmes nombres de mailles pour un tricot à une poupée plus petite de moitié la taille de celle indiquée…
 
Tout simplement en prenant une laine plus fine et en la tricotant avec des aiguilles plus fines. 
Une exemple : l’ouvrage indique de la laine pour aiguilles n°3 ou 3,5. 
Prenez une laine pour aiguilles n°2. 
Vous verrez un riquiqui de tricot sortir de votre ouvrage tout en respectant toutes les indications.
Je présume que cela peut se rapporter dans le sens inverse pour en faire un maouste tricot.
Mais cela est un autre problème…je n’ai que des microbes de poupées.
 
- Nécessité d’avoir un crochet : même si vous ne faites pas de crochet et n’avez aucune intention d’en faire, il vous faudrait quand même apprendre à faire au moins les mailles serrées.
Elles vous permettrons d’avoir une meilleure finition des bords dans certains cas.
 
Ce crochet vous sera aussi nécessaire pour rattraper une maille qui se fait la malle parce que, faisant trop vite, vous avez en carrément loupé une et au bout du compte vous vous retrouvez avec un trou qui file.
Le crochet est aussi là pour prélever des mailles sur un bord d’un ouvrage afin de le continuer.
Prenez un crochet de 2 et un de 3.
 
- Nécessité d’avoir un jeu d’aiguilles à double pointe : c’est rigolo quand on avance dans l’apprentissage de sauter le pas du débutant 1 vers celui de débutant 2.
Commodes pour les tout petits ouvrages, ces aiguilles serviront aussi pour tricoter en rond et aussi dans la formation des plis.
 
- Achat de matériel : Ne faites pas comme moi !
Sous prétexte que ça revient moins cher, mes achats me reviendront plus cher. Parce qu'un lot d’aiguilles à tricoter partant du n°2 au n°20 ne servira à rien !
Rares sont les cas où l’on se servira des grosses aiguilles.
Achetez juste ce qui est nécessaire !
 
- Les poupées ne sont qu’un prétexte agréable pour se mettre à la découverte du tricot et aussi un bon départ pour étancher la curiosité de chacun.
Si vous vous sentez le cœur à vous aventurer dans ses ouvrages plus costauds, allez-y !
Mais prenez garde de ne pas laisser les choses vous envahir, terminez un tricot avant d’en entamer un autre.
Je suis spécialiste dans l’art de laisser les choses en plan pour me jeter corps et âme dans quelque chose de nouveau et de ce fait plus attractive.
Faites les coutures, cousez les boutons, habillez votre poupée, admirez le résultat, soyez bon juge envers vous-même et votre propre auto-critique, corrigez les défauts pour faire mieux ensuite…
Et seulement là vous avez le droit d’aller sur un autre ouvrage.

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 8 Septembre 2016

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 2
Maï est une novice en tricot ; lors de nos échanges de mails, elle m'a expliqué que pour ses débuts, elle aurait aimé avec des conseils très simples, qu'elle n'a trouvés nulle part ;
elle m'a proposé de faire une série d'articles pour les tricoteuses débutantes ;

ces articles seront classés dans une nouvelle catégorie: les conseils de Maï

CE QU’IL FAUT APPRENDRE EN SECOND :

 

Augmenter

Diminuer
Rabattre
 
Avec ces quelques notions de base supplémentaires, vous pouvez déjà arriver à faire les choses simples et jolies.
Il serait grand temps de vous équiper mieux en aiguilles et en laine indiquée pour ces aiguilles.
 
 
Vient l’apprentissage des choses un peu plus complexes mais non pas impossibles à faire.
 
Côte 1/1

Jeté

Surjet simple  (voire surjet double)
Boutonnière
Prélever des mailles
 
Dès que vous vous sentirez d’attaque, partez cette fois-ci à l’aventure vers des horizons plus musclés !
 
Choisissez un modèle simple où vous ne repérez uniquement que les mots que vous comprenez.
 
Laissez de côté les modèles où il vous semble ne rien y comprendre.
Avec l’expérience et de la maîtrise, tout (ou presque) sera à votre portée mais pas pour l’instant.
 

Un tuto ne se « lit » pas sans avoir des aiguilles et de la laine en main !

A moins d’être une bonne tricoteuse bien aguerrie qui voit l’ouvrage se dessiner dans sa tête, cette lecture stérile sera du chinois pour vous !
Un tuto ne se lit pas mais s’applique en pratique en même temps.
 
Suivez à la lettre les indications écrites.
 
Surtout vérifiez tout en comptant et recomptant les mailles.
Une petite erreur au départ peut se révéler être une grande catastrophe à l’arrivée.
Sachez que Faire prend du temps mais Défaire en prendre le double !
 
Au fur et à mesure de votre progression, vous verrez que tout s’éclairera dans votre esprit.
 
Dès que les modèles choisis vous sembleraient trop « fastoches », il serait grand temps pour vous de passer à la vitesse supérieure !
Et à partir de là, vous n’avez plus besoin de conseil !
Vous devenez une tricoteuse formidable !
A vos aiguilles maintenant, amies du tricot !

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0

Publié le 1 Septembre 2016

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 1
Maï est une novice en tricot ; lors de nos échanges de mails, elle m'a expliqué que pour ses débuts, elle aurait aimé avec des conseils très simples, qu'elle n'a trouvés nulle part ;
elle m'a proposé de faire une série d'articles pour les tricoteuses débutantes ;

ces articles seront classés dans une nouvelle catégorie: les conseils de Maï

LA BASE DU TRICOT

 

Comme toute chose, il faut bien un commencement.

Le tricot est un art qui ne demande qu’à être apprivoisé et expérimenté.

 

La meilleure façon de commencer le tricot c’est de trouver une motivation.

Et celle d’habiller une poupée est tout indiquée pour ça.

Tout simplement parce que c’est petit !

 

- LE MATERIEL REQUIS pour débuter

 

Pas d’achats inutiles. Rien que du strict nécessaire. Pas d’achats onéreux non plus.

 

Carnet de feuilles quadrillées, crayon et gomme : nécessaires pour noter vos propres remarques, marquer les rangs au fur et à mesure que le tricot avance etc..

 

Choisissez pour débuter des aiguilles n°3 ainsi qu’une pelote de laine adéquate pour ces aiguilles. Les pelotes bon marché feront parfaitement l’affaire !

 

Favorisez les teintes claires afin de mieux voir la progression de votre ouvrage.

 

Aiguille à laine pour assembler les morceaux de votre ouvrage une fois terminé.

 

Ne pas hésiter à faire Pénélope devant son métier à tisser : faire et défaire afin de mieux faire.

 

- CHOIX DU MODELE pour débuter

 

Rangez vos projets ambitieux de côté pour le moment.

Contentez-vous d’apprendre juste l’essentiel.

 

- CE QU’IL FAUT ABSOLUMENT SAVOIR EN PRIORITE

 

Maîtrise du vocabulaire :

 

Montage des mailles.

Point mousse

Point jersey

 

N’hésitez pas de demander de l’aide. Autour de vous il y a forcément une tricoteuse qui se fera un plaisir de vous aider.

 

Rien qu’avec ça, vous pouvez déjà faire du tricotage simple.

 

Tant que vous ne maîtrisez pas les choses essentielles, n’essayez pas d’aller trop vite et trop loin, devant un résultat médiocre, vous serez très vite découragée !

 

Apprendre à faire des points réguliers, ni trop serrés ni trop lâches.

 

Prendre ses aiguilles à tricoter et faire des rangs et des rangs au point de base jusqu’à ce que votre ouvrage vous plaise par sa régularité, serait la meilleure façon d’apprendre.

Maï, conseils d'une débutante pour les tricoteuses débutantes 1

Nous retrouverons Maï la semaine prochaine , pour de nouveaux conseils aux débutantes.

Voir les commentaires

Rédigé par chez laramicelle

Publié dans #les conseils de Mai

Repost 0